Tout savoir sur les banques en ligne

Partage :

Le secteur bancaire, comme de nombreux autres pans de l’économie, n’échappe pas à la digitalisation de cette dernière. La généralisation du Web et des outils de connexion itinérante a permis l’émergence d’une offre nouvelle totalement dématérialisée : les banques en ligne. Quelques explications pour tout savoir de ces banques d’un genre nouveau. Gestion des comptes simplifiée, avantages financiers, la banque en ligne fait beaucoup parler d’elle. Mais peut-on faire de réelles économies ?

Une banque en ligne, qu’est-ce que c’est ?

Les banques en ligne sont du point de vue de la relation clientèle totalement dématérialisées. Ne cherchez pas d’agence physique vous n’en trouverez pas, tout se passe sur Internet. Si elles proposent les mêmes services qu’une banque classique, elles le font exclusivement à distance. Elles réalisent donc toutes les opérations bancaires telles qu’elles sont définies par l’article L311-1 du Code monétaire et financier à savoir la réception de fonds du public, des opérations de crédit et la fourniture de services bancaires de paiement via une plateforme consultable depuis un ordinateur, un Smartphone ou une tablette.

Quand sont nées, les banques en ligne ?

La France grâce au Minitel fait office de précurseur dans le domaine de la banque en ligne. Dès 1985, BNP Paribas, crée sa filiale sans agence Cortal. Celle-ci pour fonctionner s’appuie sur l’utilisation conjointe du téléphone, du Minitel et du courrier postal. Spécialisée dans l’épargne et le courtage, Cortal n’offrait pas d’ouverture de compte bancaire mais a su démontrer la viabilité du concept de banque à distance. L’émergence et la généralisation du Web au milieu des années 90 a incité les acteurs de la banque à utiliser pleinement les potentialités de l’économie numérique naissante. En 1994, le groupe Paribas crée Banque Directe la première banque en ligne française. Dès lors, les établissements bancaires « online » se multiplient : Boursorama, Fortuneo ou BforBank se font, à grand renfort de publicité, un nom auprès du grand public. Conscientes de ce qui se joue sur le Web, les grandes banques classiques interviennent et rachètent ces banques d’un nouveau genre. On distingue donc aujourd’hui sur ce marché, des banques en ligne qui sont en fait des filiales des banques classiques (ING Direct, Boursorama, Fortuneo, Monabanq et Cortal Consors) de celles qui appartiennent à des bancassureurs comme Allianz ou Groupama.

Les avantages et les inconvénients des banques en ligne

Ne pas avoir à entretenir un coûteux réseau d’agences de proximité permet aux banques en ligne de tirer les tarifs bancaires vers le bas et d’offrir de nombreuses prestations. En outre, la banque en ligne peut grâce à ses outils numériques se targuer d’être accessible en permanence, 24h/24 et 7j/7 y compris pendant les jours fériés et le week-end.

Principal inconvénient, l’absence de contact humain qui place la relation clientèle dans une dimension inenvisageable pour beaucoup de Français. Pour nombre de ces derniers, le conseiller bancaire doit rester un personnage clé qui les accompagne dans tous leurs projets. Pour ceux-là, la simplicité du Web ne remplacera jamais une bonne poignée de main. L’argent est un sujet important qui se discute en face à face avec une personne connue en charge de la gestion de leur compte.

Que l’on soit adepte ou non de la banque en ligne, force est de constater que le concept fonctionne parfaitement bien et qu’il offre des prix compétitifs. Cette évolution du système bancaire n’est qu’une facette de la digitalisation globale de l’économie qui tend à prendre de cours et laisser perplexe les générations peu habituées au Web mais qui attire plus qu’elle ne rebute les plus jeunes. A cet égard, les banques en ligne ont un bel avenir !

Les frais bancaires : discrets mais onéreux !

Ce n’est pas un hasard si aujourd’hui les banques en ligne comptent plus de 2 millions de clients. A grand renfort de publicités télévisées, elles ont visé juste en s’attaquant au nerf de la guerre : les frais bancaires ! Carte bleue, chéquier, gestion du compte, virement… tous ces services ont un prix ! La facture peut vite atteindre les 100 € voire plus par an. Sachant qu’on ne paye pas ces frais au sens propre mais qu’ils sont directement prélevés sur le compte, on en prend souvent conscience en fin d’année lorsqu’on examine le relevé de frais bancaires. Gloup’s…

Quand autonomie rime avec économies

Les banques en ligne cassent les prix en offrant les mêmes services qu’un organisme classique. La différence ? Aucune intervention d’un conseiller. Il suffit de se connecter sur son compte avec des codes confidentiels, via une interface dédiée, et procéder à toutes les opérations en totale autonomie. A la clé, ce sont de véritables économies ! Carte bancaire offerte (environ 35 €/an pour une carte MasterCard ou visa classique), retrait dans la zone  €uro sans frais, prélèvements automatiques ou encore virements gratuits…… On peut donc espérer réduire ses dépenses de 50 %, voire même arrêter de payer des frais bancaires : une banque à 0 €, c’est tentant, non ?

Des frais réduits : comment est-ce possible ?

Les tarifs sont attractifs car les charges fixes sont limitées : pas de réseau d’agence, peu de conseillers. Mais comment se rémunèrent les banques, si elles n’appliquent pas de frais ? Les organismes bancaires se livrent une guerre sans merci pour inciter leurs client à venir déposer chez elles leurs revenus (sur un compte courant) et à épargner (via leurs produits bancaires). En faisant travailler cette trésorerie sur les marchés financiers, la banque gagne de l’argent.

Mais gare aux déconvenues bancaires !

Mais la banque en ligne apporte aussi son lot de surprises :  La carte gratuite est souvent l’argument qui fait mouche. Mais seulement voilà, il faut souvent justifier de revenus suffisants (1350 € net par mois chez Boursorama Banque, 1500 € chez Fortuneo). D’autres sociétés imposent un montant de dépenses annuelles minimum, sinon le privilège de la carte gratuite peut être retiré et le service facturé. Les opérations exceptionnelles peuvent être facturées à prix d’or : 20 € pour un virement sans provisions chez Monabanqu’ (auxquels s’ajoutent 7.5 € pour tout traitement d’anomalie), dépassement de plafonds de la carte bancaire facturé 25 € chez ING direct,…

Avec 0 € de frais bancaires, je fonce ! Et bien ce n’est pas si sûr. La banque en ligne convient aux personnes dont la vie bancaire est stable : peu de mouvements sur le compte, aucun découvert, peu de services bancaires souscrits. Comment négocier un découvert ou gérer un imprévu (chèque sans provision, carte avalée, etc.) si on ne peut pas en discuter en face à face et trouver un arrangement à l’amiable ? Même si les hotlines sont souvent joignables gratuitement (à partir d’un poste fixe) et proposent de belles amplitudes horaires, l’absence de contact humain direct peut s’avérer pénalisant. Surtout lorsqu’on ne connait pas bien les produits bancaires, la « bonne vieille banque » apparaît encore comme la plus commode.

Je me lance dans la banque en ligne !

Je compare : envie de savoir quelle somme vous pouvez économiser selon votre cas personnel ? N’hésitez pas à faire une simulation de frais. Sur Panorabanques, il suffit de remplir un formulaire pour obtenir les devis qui correspondent en tous points à votre situation. Quels sont mes besoins ? Avant de changer de banque dans la précipitation, définissez consciencieusement vos besoins (carte bancaire, e-carte bleue, chèque de banque, etc.), vérifiez que les frais liés à ces derniers ne sont pas trop excessifs et que les services ne sont pas indisponibles : par exemple, il n’est pas possible de déposer des espèces pour plupart des banques en ligne. Lancer les démarches  : ensuite, il faudra entamer les démarches pour transférer son argent, ses virements et prélèvements réguliers. Comptez environ 3 mois pour clôturer votre compte courant, une opération généralement gratuite. La nouvelle banque propose souvent de s’en occuper pour vous décharger.

Les offres du moment pour l’ouverture d’un compte courant

Boursorama Banque  : 80 € offerts et carte gratuite ;
ING Direct : carte Mastercard Gold gratuite ;
Monabanq : carte Visa gratuite pendant 1 an.

Mais rappelez-vous avant de souscrire, lisez bien les petits caractères et les grilles tarifaires !

Vous aimerez aussi...