Le business du vendredi 13

Partage :

Le vendredi 13 n’est pas une journée comme les autres. Certains le voient comme un signe de chance, alors que d’autres craignent cette date symbolique. Qu’il soit considéré comme un jour de chance ou de malchance, cette date ne laisse pas indifférent et tout le monde a son avis sur la question. Quoi qu’il en soit c’est généralement un jour heureux pour la Française des Jeux? Mais d’ailleurs d’où viennent les superstitions ? Pourquoi certains en ont peur ?

Origines et explication de l’association du vendredi avec le chiffre 13

La superstition du chiffre 13 puise ses racines dans une partie de l’Histoire de l’Humanité. En effet, selon les écritures bibliques, le chiffre 13 ne révèle pas les « événements positifs ». Lors du dernier repas du Christ partagé avec ses disciples, ils étaient 13 personnes : c’est-à-dire, les 12 apôtres et le Christ lui-même. Ce dernier repas s’est déroulé un jeudi, la veille de la mort du Christ sur la croix. Depuis lors, le chiffre 13 est associé à la crucifixion du Christ et au suicide de celui qui l’a trahi, Judas, un vendredi. Par conséquent, cela devient un jour de « malheur » ou plutôt un jour « négatif ». Dans la Grèce Antique et chez les Romains, le nombre 12 symbolise la perfection. En effet, il y a 12 mois dans l’année, 12 heures par jour, 12 heures par nuit, 12 signes dans l’astrologie, 12 lunes par année, 12 dieux de l’olympe, 12 travaux d’hercule, etc. A l’inverse, le chiffre 13 était considéré comme destructeur. Rappelons également que dans la Grèce Antique et la Rome Antique, les condamnés étaient exécutés le vendredi. D’où le lien négatif entre le « vendredi » et le « nombre 13 ». Cependant, toutes les cultures n’ont pas une vision pessimiste du vendredi 13. Dans d’autres pays par exemple, l’association du nombre 13 ne se fait pas avec le vendredi mais avec le mardi, comme c’est le cas dans les pays sud-américains et en Espagne. En Asie, c’est le chiffre 4 dont la prononciation est identique à celle du mot « mort » qui est redouté. Nous constatons donc que les interprétations varient en fonction des continents, des croyances, de l’Histoire et de la signification du chiffre ou des nombres.

La  » paraskevidékatriaphobie  » ou la peur du vendredi 13

Depuis la légende chrétienne de la « Cène » et de sa crucifixion, le vendredi 13 est un jour craint dans plusieurs cultures. Certaines personnes ont même une peur bleue de ce jour et particulièrement du nombre 13. C’est ce qu’on appelle la paraskevidékatriaphobie. Cette superstition est relativement répandue et peut même prendre des aspects étonnants. Ainsi, dans certaines villes, le nombre 13 n’existe pas dans les rues. La numérotation des maisons se fait comme suit : « 12 », « 12 bis » puis, « 14 » . Pour certains, cette phobie peut aller jusqu’aux extrêmes : ils ne lisent pas les pages des livres portant le nombre 13 ; ils ne voyagent pas le vendredi 13 ; ils annulent toute démarche qui pourrait se faire un vendredi 13 ; ils ne vont pas travailler un vendredi 13 ou encore ne sortent carrément pas de chez eux.

Le vendredi 13 pour la Française des jeux

Le vendredi 13 est à la fois redouté par une partie de la population et apprécié par l’autre : jour de chance ou jour de malchance ? A chacun son interprétation ! Pour la Française des jeux, le vendredi 13 est un jour qu’il ne faut pas rater. En effet, de nombreuses personnes profitent de cette journée pour prendre un ticket de loterie ou de grattage en espérant que la date leur portera bonheur. Le vendredi 13 étant considéré comme un jour de malchance dans la culture française, le fait de prendre des risques et de jouer un vendredi 13 permettrait de conjurer le mauvais sort. Ce jour-là, il y a deux fois plus de joueurs aux jeux de loteries et d’argent (Loto et Euromillions), jeux de grattages, casino, paris sportifs… que tous les autres jours de l’année. C’est ancré dans la tradition : chaque fois que le 13ème jour du mois tombe sur un vendredi, la Française des jeux organise des super cagnottes de plusieurs millions, voire de plusieurs dizaines de millions d’euros. Bien entendu, l’accent est toujours mis sur le nombre 13 ! Pour attirer plus de joueurs, la Française des jeux mise donc sur les gains mirobolants et de ce fait, augmente également son chiffre d’affaires en attirant plus de joueurs prêts à dépenser une somme plus importante qu’à l’accoutumée. Rappelons tout de même que rien ne confirme que les joueurs ont plus de chance de remporter un gain le vendredi 13. D’autant plus qu’en fonction des croyances, le jour et le chiffre diffèrent. Les probabilités de gains seront donc égales à celles d’un jour ordinaire dans l’année.

Vous l’aurez compris, jour de bonheur ou de malchance, à chacun son idée. Mais une chose est sûre, les établissements de jeux d’argent sont les plus gros gagnants du vendredi 13 !

Vous aimerez aussi...