Match Hommes / Femmes : qui sont les experts du consommer moins cher, qui dépensent le plus ?

Partage :

De nombreuses études et sondages ont été effectués à ce sujet, tous dans le but de déterminer qui de l’homme ou de la femme, est le meilleur en terme d’acte d’achats. Épargnez-vous vos pensées misogynes car le plus dépensier n’est pas forcément celui que l’on croit. A vos marques, prêts, achetez !

Qui consomme quoi ?

Une enquête publiée en Mars 2010 et réalisée par le site Topannonces.fr sur près de 300 femmes de tout âge et toutes catégories socioprofessionnelles, tend à montrer que les femmes sont encore majoritairement cantonnées à l’achat de produits d’hygiène et de beauté (87 %) et de vêtements (81 %), jusqu’ici ça paraît normal, et à l’alimentation (78 %). A ce niveau, elles achètent plus de fruits, de légumes et d’aliments bio ou moins gras que les hommes qui privilégient le fromage, la charcuterie ou encore l’alcool et la bière. Un bon point pour la santé de la famille  ! 62 % des femmes interrogées estiment être indépendantes dans le choix de produits pour la maison. Même si pour la plupart, elles participent avec leur conjoint à l’achat de gros électroménager (56 %), de la décoration (55 %), de matériel informatique (60 %) ou encore de la voiture (59 %). Mais aujourd’hui, on tend vers une évolution des actes d’achats surtout depuis la banalisation du phénomène de la monoparentalité.

Round 1 : Femmes 1 / Hommes 1 (parce qu’ils participent plus aux achats quotidiens)

Les femmes, des consommatrices plus radines et responsables ?

Lorsque l’on compare les comportements d’achat des hommes et des femmes, on remarque que les femmes utilisent internet pour trouver des produits moins chers afin de ne pas plomber leur budget. En effet, 81 % d’entre elles souhaitent trouver le meilleur rapport qualité prix pour un produit, et 56 % utilisent régulièrement des bons de réduction tous les mois. Un geste qui traduit que les femmes sont toujours très impliquées dans les achats du quotidien et qu’elles n’achètent pas (toujours) sur un coup de tête mais préfèrent comparer et dénicher le produit au prix qui leur semble le plus juste. Et face à ces bons gestes pour le porte-monnaie, elles sont aussi 58 % à préférer acheter un produit dont le fabricant soutient une cause humanitaire contre 41 % des hommes. De plus, 70 % font attention aux garanties écologiques qu’offre le produit contre 57 % des hommes. Cette consommation citoyenne permettrait donc de donner un sens à leurs achats et les rassurerait quant à la qualité des produits. Une enquête du Crédoc (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des conditions de vie) publiée en septembre 1999, prouve qu’il existe « une divergence dans la façon de consommer : […] les hommes privilégient la négociation, le marchandage, alors que les femmes ont plutôt tendance à « fouiller » […] pour profiter de prix avantageux et faire la bonne affaire. » Autrement dit la négociation sur internet, ce n’est pas gagné  !

Bon à savoir : l’étude annonce également qu’aujourd’hui presque autant d’hommes que de femmes admettent faire des achats sur un coup de tête. La seule différence est que les hommes sont plus tentés d’acheter du matériel technologique ou pour leur voiture, soit des dépenses davantage tournées vers les loisirs. La consommation devient un plaisir et plus uniquement une nécessité.

Round 2 : Femmes 1 / Hommes 0

Une utilisation différente d’internet

Le shopping sur internet c’est comme dans les magasins, les hommes sont d’accord pour y entrer mais veulent à tout prix y ressortir le plus vite possible ! Ils savent ce qu’ils veulent acheter et se dirigent donc directement vers le produit qui les intéresse. Cependant, ils restent attentifs à ce qu’ils achètent et lisent beaucoup plus en détail la fiche produit de l’article que les femmes. Ils vont également avoir tendance à utiliser les réseaux sociaux pour se renseigner davantage sur le produit qui leur plaît. 54 % d’entre eux consultent les sites de e-commerce plusieurs fois par semaine contre 47 % pour les femmes. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les hommes laissent plus de commentaires que les femmes selon le site Priceminister qui a dévoilé que 60 % des hommes rédigeaient des avis sur son site contre 40 % de femmes. Cela dit, c’est une information à relativiser car sur les sites de mode ou de beauté, elles sont beaucoup plus bavardes et enclines à conseiller notre prochaine. Chacun ses centres d’intérêts après tout. Les hommes vont également avoir tendance à se « ruer » vers les nouvelles technologies ou tout autre objet high-tech, soit des achats-plaisir un tantinet compulsifs. Quant à vous mesdames, vous vous projetez plus dans l’avenir, en essayant de prendre un appareil qui durera le plus longtemps possible ou côté tendance, un must, un habit indémodable saison après saison, bref vous prenez votre temps avant d’acheter et vous voyez loin.

Mais pour choisir leurs produits, les femmes privilégient les marques plutôt que le produit en lui-même contrairement aux hommes. De plus, elles se tournent vers les réseaux sociaux en quête d’un code promo ou de toute autre réduction leur permettant d’obtenir le meilleur prix sur ledit produit. Les femmes sont également plus nombreuses à comparer les prix des produits avant d’acheter, un bon geste pour réduire la facture de nos achats compulsifs. Mais ne culpabilisons pas car pour les jeunes hommes de 18 à 24 ans aussi le shopping rime avec plaisir ! Aller, on en rajoute une dernière couche, le prix d’un panier moyen de course en novembre 2012 atteignait 138,63 € pour environ 35 articles de base pour une semaine. Parallèlement le prix d’une PlayStation 3 (aujourd’hui) revient à 229,99 €, sachant que la plupart des jeux sont aux alentours de 60-70€… une dépense utile pour la famille ?

Round 3 : Femmes 1 / Hommes 0

Battus à plate couture 3 / 1, le verdict est sans appel. Les femmes consomment mieux que les hommes dans le sens où elles vont essayer de dénicher le produit ayant le meilleur rapport qualité/prix mais aussi en privilégiant la qualité de ce qu’elles achètent. Consommer mieux consommer moins cher, on dit oui !

Pourquoi dit-on toujours que les femmes sont dépensières ?

Les femmes seraient d’incorrigibles dépensières et les hommes des modèles d’économie. Il est bon de rappeler que les femmes tiennent la plupart du temps les cordons de la bourse du foyer, de ce fait, elles dépensent plus d’argent. Ces messieurs rechignent souvent à se farcir les supermarchés. En tout, elles prennent en charge 70 % des dépenses destinées au quotidien de la famille. Alimentation, hygiène, petits équipements… Alors il est normal qu’elles donnent l’impression de toujours sortir la carte bleue !

Les femmes ne pensent qu’à ça :  faire du shopping !

D’ailleurs une enquête Britannique le confirme. Elles préfèrent de loin faire les magasins que faire l’amour. Selon l’étude, sur une semaine, elles pensent 210 fois à faire les magasins. Chaque fois pendant une moyenne de 2 minutes. Alors qu’elles ne pensent au sexe que 70 fois. Rappelons que cette étude a été réalisée en Angleterre. Contrairement aux stéréotypes sur les femmes et le shopping, les données récentes indiquent que les hommes dépensent tout autant que les femmes, surtout maintenant qu’ils peuvent faire leurs achats sur Internet, dans le confort de leur bureau ou via des appareils mobiles.

  • Les femmes dépenseraient en moyenne « seulement » 278 euros par hiver alors que les hommes dépenseraient pour la même période 380 €.
  • Les femmes planifient et transforment le shopping en évènement. Les hommes veulent seulement trouver ce qu’ils cherchent.

Une étude a montré que 36 % des femmes étaient beaucoup plus susceptibles d’acheter quelque chose de façon impulsive contre 18 % pour les hommes. L’achat d’impulsion chez les femmes est émotionnel. La motivation se tourne vers les autres, acheter pour être belle (séduire son homme), acheter pour faire plaisir aux enfants, aux ami(e)s. Les hommes ont une démarche plus « personnelle » et dépensent plus d’argent pour leur bon plaisir, restaurants, high tech, voitures…

Pour leur bon plaisir…

Il est important de rappeler qu’une grande partie des dépenses féminines ont souvent un objectif particulier : plaire, et tout particulièrement, plaire aux hommes. Maquillage, lingerie, chaussures à hauts talons sont un sacré budget pour ces dames au bon plaisir de ces messieurs. Par conséquent, et même sans faire d’excès, une femme dépensera toujours plus qu’un homme, il faudra s’y faire, mais pourtant elle ne gagne toujours pas plus.

Vous aimerez aussi...