Le vernis à ongles est-il nocif pour la santé ?

Partage :

Quelle que soit la saison, le vernis à ongles a toujours la cote chez les Françaises ! Seulement, depuis plusieurs années, des études se penchent sur les composés chimiques utilisés. De quoi rendre tout de suite moins joli le petit vernis pour lequel on vient de craquer…

Belle jusqu’au bout des ongles, mais…

… est-ce réellement bon pour la santé ? Plusieurs études ont en tout cas été menées pour tester la toxicité des vernis à ongles. Par exemple, l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a publié un tableau répertoriant tous les risques sur l’homme liés à l’acétate de butyle, présent dans le vernis à ongles. Les résultats indiquent pour le moment « pas de donnée disponible »…. En revanche, sur les rats, des problèmes de fertilité (diminution du poids et de la taille du fœtus, malformations…) ont été observés ! Alors, on se méfie tout de même…

Les produits potentiellement nocifs contenus dans les vernis

Faites particulièrement attention aux composants suivants :

  • les formaldehydes (ou méthanal) Utilisés pour désinfecter, pour éradiquer les verrues ou encore pour conserver la viande, on les trouve donc également dans le vernis à ongles et surtout dans les durcisseurs. Ils auraient un pouvoir cancérigène.
  • le xylène (dérivé du pétrole) Le xylène endommage le cerveau. Même pendant de courtes périodes, il provoque des maux de tête et des vertiges. Voilà sans doute pourquoi, lors de l’application du vernis, certaines personnes se plaignent d’avoir mal à la tête !
  • le toluène Il s’attaque lui aussi au cerveau, mais est également très irritant pour la peau.

Astuce : pour diminuer les risques, posez toujours une base transparente avant d’appliquer le vernis, pour éviter au maximum le contact avec les pigments de l’ongle et tâchez à bien aérer la pièce. Il est recommandé aux femmes enceintes de se faire poser le vernis par une autre personne, pour éviter de respirer les solvants.

Et la loi dans tout ça ?

Une directive européenne, assez ancienne puisqu’elle date de 1979, réglemente l’utilisation de produits toxiques dans les produits de beauté : il s’agit de la directive cosmétique. Grâce à elle :

  • le consommateur doit pouvoir lire facilement l’étiquette d’un produit afin d’en connaître la composition (on ne peut pas dire que ça soit vraiment le cas… malheureusement).
  • l’entreprise de cosmétiques élaborant le produit est obligée de se soumettre à un dossier d’évaluation du produit sur la santé humaine.

C’est d’ailleurs suite à cette étude que des produits ont pu être classés dangereux. Depuis 2006, les substances déclarées hautement dangereuses sont interdites et doivent être remplacées. Pourquoi, alors, des produits déclarés potentiellement dangereux, tels que le xylène, le toluène ou le méthanol, sont-ils toujours présents dans le vernis ? Il faut savoir que depuis mai 2011, les phtalates et parabens, utilisés dans les vernis à ongles, sont interdits. Ayant d’abord été interdits dans l’industrie des jouets (…), ils sont aujourd’hui reconnus comme cancérigènes. Toutefois, on retrouve dans certains vernis en vente sur le marché, des dérivés de produits interdits… Il est donc important de garder l’oeil ouvert et de toujours consulter la liste des composants.

Faut-il préférer le vernis bio ?

Face à ces constatations inquiétantes, certaines marques surfent sur la vague des vernis bio et tentent d’alléger leurs vernis en matières toxiques. Formulés à base d’eau et de pigments, ils sont vendus en parapharmacie ou sur internet.  Mais ils ont tout de même quelques inconvénients :

  • Ce type de vernis a le désavantage de mal se dissoudre dans l’eau. Il faut donc acheter un dissolvant spécial pour l’enlever. Comptez environ 9 euros pour 100 ml.
  • Bien souvent, la tenue de ces vernis est assez décevante. Mais si vous en changez assez souvent, ils pourront vous satisfaire.

Astuce: vous pouvez également utiliser l’alternative du vernis en patch. Ce sont des films adhésifs colorés ou porteurs de motifs (en léopard par exemple) à coller sur l’ongle. Ils ont l’avantage d’avoir une durée de vie plus longue que les vernis classiques, mais ne s’utilisent qu’une seule fois et sont assez chers, de 5 à 7 euros !

Vous aimerez aussi...