Comment réduire l’anxiété chez le chien et le chat ?

Partage :

Beaucoup de Français possèdent un animal de compagnie et notamment un chien ou un chat. Mais connaissent-ils vraiment le comportement de leur animal et ses besoins ? En plus d’être joueur ou câlin, le chien et le chat sont des êtres sensibles capables de ressentir du stress et de l’anxiété. Voici quelques explications et conseils pour aider vos animaux à se sentir bien chez vous !

Les chats n’aiment pas qu’on les prennent pour des chiens

Selon l’anthrozoologue britannique John Bradshaw, les chats détestent qu’ont les confonde aux chiens. De plus, la compagnie d’un congénère, nuit à leur bien-être.
Ce n’est pas parce qu’on traite un chat avec attention comme un chien qu’il est bien dans sa peau. Contrairement aux idées reçues comparant le chien au chat, ce dernier n’aime pas qu’on le prenne pour l’autre. Le spécialiste John Bradshaw souligne qu’il n’a pas encore atteint le même niveau de domestication qu’un chien. « Avec les chats, tout ce que nous voulons, c’est débarrasser nos maisons, fermes et magasins d’alimentation des rats et des souris. C’est seulement au cours des dernières décennies que nous avons voulu qu’ils soient autre chose », ajoute-il.
Il indique également que le chat est plus territorial et n’apprécie pas forcément la compagnie de ses propres congénères dans une même maison.

Le stress nuit à la santé des chats

Chez le chat, le stress peut se manifester par l’agressivité ou une modification du comportement alimentaire, mais également par la dermatite ou la cystite. Le chat supporte mal le changement : il se sent bien dans une routine quotidienne ! Pour un chat en bonne santé, évitez donc de changer fréquemment votre chat d’environnement, ou de lui imposer la présence d’autres félins sur son territoire. En cas de déménagement ou de changement de lieu de vie, une consultation chez un vétérinaire comportementaliste vous aidera à préparer au mieux votre animal à ce changement.

Les chiens sont des êtres sensibles

Les chiens sont également des êtres routiniers, qui peuvent être perturbés par le moindre changement dans leur mode de vie habituel et leur train-train quotidien. Mais surtout, le chien supporte très mal la solitude : une étude de l’Université de Southampton au Royaume-Uni a prouvé que dès l’âge de dix-huit mois, plus d’un chien sur neuf réagit très mal au fait d’être seul (50% d’entre eux étant des labradors ou des border collies). Les symptômes de stress et d’angoisse peuvent être l’aboiement excessif, mais aussi le fait de faire ses besoins à l’intérieur, la destruction constante d’objets, ou encore une attitude hyperactive, en faisant par exemple les cent pas à la maison. Si ces symptômes sont facilement repérables selon les vétérinaires, ce sont tout de même plus de 60% des propriétaires de chiens qui ne se rendent pas compte de l’anxiété de leur animal.

Comment lutter contre l’anxiété du chien ?

Les méthodes les plus communes pour lutter contre le stress du chien sont le « crate training », (une technique qui consiste à enseigner au chien à rester dans un enclos ou un chenil lorsque le maître est absent), le contre-conditionnement, et les programmes de désensibilisation. Mais ce sont des méthodes qui prennent beaucoup de temps et qui coûtent relativement cher. Aussi, la méthode qui semble la plus adéquate pour éviter que votre chien ne stresse durant votre absence, notamment lorsque vous partez durant plusieurs jours d’affilé, est le dog-sitting, comme le propose Richard Setterwall, PDG de DogBuddy : « La garde de jour chez un dog-sitter est une solution réellement efficace vers laquelle les propriétaires peuvent se tourner. Un chien souffrant d’anxiété de séparation sera automatiquement rassuré par le fait d’avoir une présence autour de lui, et de se sentir libre de bouger et de prendre ses marques« . De plus, moins anxieux en l’absence de leur maître, le comportement du chien évolue également dans d’autres domaines : meilleure obéissance, plus d’enthousiasme, ou encore moins de surexcitation.

Vous aimerez aussi...